Accessoires pour photo culinaire et vide-grenier

Publié par Cathy Bernot le

Trouver des accessoires en photo culinaire

Un petit billet hors de la cuisine, sur les coulisses de mes images. Peut-être le premier d’une nouvelle catégorie plus technique sur la photographie culinaire? Je vous rassure, aujourd’hui, je ne vous parlerai pas éclairage, réflecteur, balance des blancs, ISO, raw, jpeg… Je partage juste avec vous ma moisson du weekend, et la façon dont je gère les accessoires dans mon Fatras.

Stylisme culinaire : Où trouver des accessoires ?

Une assiette adaptée à la recette, une cuillère ancienne, une jolie salière… autant de petits détails qui ajoutent beaucoup à une photographie culinaire, en ancrant l’image dans une ambiance particulière. Seulement voilà! Impossible de disposer d’un nouveau décor à chaque fois. Petit à petit, en prenant toujours plus plaisir à cuisiner végétal et à réaliser mes photographies culinaires, j’ai accumulé quelques objets et je me suis fixée un protocole en matière d’accessoires : assez pour renouveler les décors, mais pas question de me laisser envahir ou de dépenser trop!

Stylisme culinaire, accessoires et vide-greniers

Brocante et vide-grenier :

C’est le printemps, dans ma campagne. On assiste avec bonheur au retour du coucou en forêt, mais aussi au retour de ces petites brocantes de village aux alentours. L’occasion d’une balade dominicale, peut-être même qu’en chemin, je découvrirais de nouveaux secteurs pour ma photographie nature? C’est dans ces petits vide-greniers que je me fournis principalement. On y trouve des trucs et des machins charmants, dépareillés, pour quelques centimes. Bien sûr, il faut aimer flâner au gré des stands, farfouiller entre les vieux CD, les souvenirs, les gravures anciennes, les jouets… Tout ce bric à brac où se côtoient fer blanc et métal précieux, napperon ancien et toile cirée. Mais avec l’oeil un peu aiguisé, on repart souvent avec quelques trouvailles, pas forcément extraordinaires mais bien utiles pour les futures illustrations de recettes.

Mes dernières acquisitions : le weekend dernier, première brocante de l’année. Je suis revenue avec quelques bols en bois d’olivier et teck, un vieux pot à confiture dont la forme haute m’intéressait, une mini-coupelle, et une jolie boule à thé ancienne en métal argenté. Un lavage au savon noir et une bonne couche d’huile de colza (qui ne rancit pas!) chaude sur les bols pour qu’ils retrouvent leur lustre passé. La boule à thé quant à elle, restera dans son jus : je veux conserver sa patine.

Trouver des accessoires en photo culinaire : vide-grenier

Où trouver des accessoires en photo culinaire ?

Accessoires culinaires d’occasion : ne pas se laisser envahir !

Les photographies que je réalise en cuisine sont pour l’instant faites à titre de loisir. Dès le départ, j’ai eu conscience que cette quête de la belle vaisselle, du bon décor, pouvait devenir envahissante. Je me suis donc fixée des règles en matière de stylisme culinaire.

Je ne veux surtout pas me créer de nouveaux besoins en achetant de la vaisselle neuve. J’utilise donc notre vaisselle. Si elle est basique, un simple accessoire bien choisi suffira à donner à la photographie finale l’ambiance souhaitée : exotique, campagne, vintage…

J’ai deux boites dans un placard destiné à ranger mes trucs et mes machins : tout nouvel accessoire doit absolument tenir dedans. J’achète soit des accessoires très typés comme la boute à thé, soit des accessoires basiques pas forcément anciens que je pourrais utiliser partout, comme les bols en bois.

Lors de mes escapades dans des vide-greniers, je me fixe un budget très serré : pas question de dépenser des dizaines d’euros pour une cuillère en argent massif. Je ne suis pas collectionneuse et je tiens à demeurer dans une perspective de décroissance. Je ne veux pas m’encombrer d’objets. Au contraire, je recherche les petites choses charmantes dépareillées, la plupart du temps achetées quelques centimes. Et on fait au passage parfois de belles rencontres : certains vendeurs sont heureux de savoir que le bol en bois d’olivier de la grand mère ou la timbale en fer blanc vont trouver une seconde jeunesse en servant de décor photographique. Sur une brocante, l’équilibre est fragile entre sur-consommation liée à l’achat de choses inutiles et recyclage. Je cherche à rester exclusivement du côté recyclage.

L’astuce du photographe : Vintage mais pas trop !

En photo culinaire, il faut certes tenter de créer une belle atmosphère lorsqu’on photographie sa recette. Les objets anciens remplissent souvent très bien ce rôle. Toutefois on parle ici de cuisine: cela doit demeurer appétissant. Des objets trop vieux ou trop rouillés peuvent être charmants, mais personnellement, s’ils sont au contact de la nourriture, cela ne me donne pas trop envie d’y goûter. Au delà du beau décor, il faut veiller à faire saliver le spectateur en respectant un minimum les règles d’hygiène : on ne plonge pas une cuillère rouillée dans un pot de crème, on n’utilise pas une vieille casserole en fer blanc pas très nette ou un ustensile en cuivre oxydé (jolie patine, mais toxique!). Là encore tout est question d’équilibre, et la notion de scène appétissante est très variable d’une personne à l’autre. Mais ne pas trop malmener les notions d’hygiène alimentaire aidera à donner envie de cuisiner.

Fin de ce premier article qui parle davantage photographie que cuisine. En complément, je vous parlerai sans doute un peu plus tard des accessoires pour faire des fonds et des arrières-plans, et pourquoi pas, de quelques sujets plus techniques, des astuces et conseils pour photographier vos plats. Si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à me le faire savoir en mp ou en commentaire et éventuellement à me préciser les thèmes que vous souhaiteriez voir aborder ici!


1 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *