Urucum : anti-allergie au soleil naturel

Publié par Cathy Bernot le

Pas de recette aujourd’hui, mais pour une fois, une parenthèse sur un complément alimentaire 100% végétal et naturel que j’ai testé cet été : l’urucum. L’heure est au bilan… 

Depuis quelques années, le soleil et moi ne sommes plus autant bons amis. Même au nord de la Loire, ma peau est de plus en plus réactive au soleil direct. Si je n’attrape pas spécialement de coups de soleil, j’ai très facilement des réactions allergiques bénignes, genre petits boutons rouges. Ce que l’on appelle la lucite estivale!… Pas de lucite grave pour ma part, mais quelques précautions de rigueur : on ne s’expose pas trop, crème solaire en permanence, et sur les conseils d’une dermato, la petite cure de bêtacarotène genre oenobiol (pour citer la marque la plus importante… et peut-être la plus chère?). Avec toutes ces précautions, je ne m’en tire pas trop mal.

Allergie au soleil, lucite estivale… des solutions naturelles?

Mais avaler chaque matin ces petites pilules brunes dont on ne sait pas trop ce qu’elles contiennent en dehors du bêtacarotène, et se tartiner de crèmes dont on ne sait pas non plus ce qu’elles contiennent… tout ça commençait à me peser.
urucum-soleil-anti-lucite

Du coup, au printemps dernier, j’ai fait quelques recherches pour essayer de trouver une alternative naturelle à ces pilules anti-lucite. Je suis vite tombée sur plusieurs références et témoignages qui parlaient d’URUCUM.

Poudre d’urucum pour préparer la peau au soleil

Urucum? Kezako??? Il s’agit d’une épice. Une poudre extraite des graines d’un arbre d’Amazonie, utilisée par les indiens en application sur la peau pour se protéger du soleil et des moustiques (ce qui leur a valu le surnom de peaux-rouges) et en cuisine.

L’urucum est beaucoup plus riche en caroténoïdes que la carotte et renferme également de nombreux oligo-éléments (zinc, magnésium, sélénium,  cuivre). Tout ce qu’il faut pour aider notre peau à affronter le soleil !

Cette poudre s’utilise en interne (préparation au bronzage, anti-lucite, anti-oxydant) ou en externe (pour des poudres cosmétiques effet hâlé naturelles – je n’ai pas testé l’application cutanée anti-moustiques, mais il faudrait peut-être que j’essaie lors de mes sorties photo au bord de l’eau!)

J’ai trouvé de l’urucum en poudre dans un magasin bio (existe aussi sous forme de tablettes à croquer). Ayant du mal à avaler les comprimés, la poudre me convenait tout à fait. J’en ai pris une cuillère à café chaque jour cet été. Autant le dire : ça n’est pas très bon, surtout avec 1/2 verre d’eau. J’avalais ça avec un peu de kéfir de fruit.

Est-ce que ça a marché? Oui! Je n’ai eu aucune réaction allergique au soleil, même légère. Je ne me suis pas exposée plus que ça (je ne suis pas spécialement à tendance lézard du grand sud). Mais j’ai vraiment relâché l’attention, et j’ai même peu à peu abandonné la crème solaire au profit d’huiles naturelles, lorsque je devais passer trop de temps dehors. L’urucum donne bonne mine, et aide à obtenir rapidement un léger hâle. En fin d’été, j’ai même poussé le vice jusqu’à attraper un léger coup de soleil, volontairement. L’année passée, un coup de soleil se traduisait automatiquement par des petits boutons rouges quelques heures plus tard. Et bien là, rien! Une bonne couche d’aloé véra par dessus, et le lendemain, plus de coup de soleil, juste le bronzage.

En plus de ma cure d’urucum, j’ai beaucoup utilisé d’huile de carotte en application externe sur les bras et parties exposées (très riche aussi en béta carotène, et aide également à combattre les lucites), ainsi que de l’aloé véra, de l’huile d’avocat ou de jojoba.

Au final, j’ai mieux vécu ce soleil estival 2015 avec mon urucum bio que les années passées à avaler des petits comprimés parapharmaceutiques : joli hâle, aucune réaction au soleil, peau bien souple, pas de taches. Mais pour être honnête, il faut aussi que je prenne en compte le facteur alimentation: en moins de deux ans, j’ai changé beaucoup de choses dans ma façon de manger, en particulier en éliminant toute trace de lactose suite à un diagnostic d’intolérance. Plus de lactose, très peu de gluten, alimentation végétale : autant de facteurs qui pouvaient générer un état inflammatoire de la peau par le passé et qui peuvent également expliquer ma bonne tolérance au soleil cet été.

Ce billet n’a d’autre but que de partager mon retour d’expérience sur ce produit, qui n’est en aucun cas une recette miracle. Il peut convenir à certains, et non à d’autres. Mais au moins, des alternatives 100% naturelles existent, pour aider à lutter contre la lucite estivale et préparer la peau au soleil. Pour ma part, l’été prochain, je récidive avec le duo urucum en interne-huile de carotte en externe, ne serait-ce que pour l’effet bonne mine et anti-oxydant!


3 commentaires

Philippe Bullot · 15/09/2015 à 10:29

Intéressant. Comment ça marche contre les moustiques ? Tu écris que ce n’est pas bon au gout… et son odeur ? Je cherche une application simple qui éloigne les insectes piqueurs mais je ne veux pas sentir comme un ragondin 😉
Merci Cathy, bonne journée.

    Cathy Bernot · 15/09/2015 à 10:42

    ça n’a pas d’odeur, ça a juste un gout un peu safrané qui crisse sous la dent.
    Par contre, ça colore très très bien en rouge-orange (utilisé pour teinter le riz, par exemple) : un mélange huile-urucum sur la peau éloigne peut-être les moustiques… mais on te verra arriver de loin!
    Je testerai peut-être quand même l’année prochaine 😉 A suivre…

Céline · 23/09/2015 à 1:16

Ce produit fait de plus en plus parler de lui. Il semble assez efficace, et est une excellente alternative à ceux qui n’aiment pas les carottes !
Merci beaucoup pour cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *