Plantes sauvages : récoltes de décembre

Publié par Cathy Bernot le

Quelles Plantes sauvages en cet hiver 2018 ?

Décembre s’est invité presque par surprise, cette année, tant l’automne a été doux ! Conséquence : il est encore possible de trouver de multiples plantes sauvages comestibles !

Quelques exemples de jeunes pousses que j’ai récoltées aujourd’hui même dans mon jardin ?

Sans compter les fines herbes : persil, menthe… qui peuvent être encore bien présents.

plantes sauvages décembre

Dire que d’habitude, dès les premières gelées, on voit disparaître toutes ces plantes sauvages bourrées de vitamines, et qu’il faut patienter jusqu’au printemps pour les retrouver !

Comment cuisiner ces plantes sauvages ? Quelles recettes ?

Il est vrai que mes récoltes de décembre ne sont pas aussi tendres que les jeunes pousses printanières. La pimprenelle et la bourrache étaient un peu trop coriaces, les tiges un peu sèches et ligneuses. Du coup, j’évite de les intégrer telles quelles dans une salade crue.

Pour les préparer, on supprimera les tiges et toute partie un peu trop sèche ou abîmée. Je les fais toujours tremper dans un bain d’eau froide vinaigrée. Puis après un essorage délicat au torchon, elles sont prêtes.
Les plus tendres sont ajoutées crues au dernier moment, comme le persil, sur de nombreux plats : un dhal de lentilles, une sauce tomate… On peut également les insérer dans un rouleau de printemps maison, ou tout simplement une salade. Pourquoi pas dans une salade de choucroute crue, un super-aliment de saison ?
Si les plantes sauvages sont un peu sèches pour être mangées crues, elles seront délicieuses ajoutées au dernier moment dans un wok ou une soupe miso : elles cuiront juste un peu pour ramollir sans trop perdre leurs vitamines.
Une dernière suggestion ? Si vous avez un reste de pois chiches, lentilles, tofu… ces plantes sauvages peuvent servir à confectionner en un clin d’oeil une délicieuse tartinade végétale.

Alors, vite, avant les grosses gelées, profitons de toutes ces petites salades et plantes sauvages ! Au jardin, on les trouvera plus facilement au pied d’un mur bien exposé, à condition d’accepter de laisser un espace à ces belles sauvageonnes. Elles sont précieuses, et pas seulement pour nos assiettes : elles constituent aussi souvent la première nourriture disponible pour les abeilles et autres insectes au sortir de l’hiver. Pour elles comme pour nous, laissons-les pousser !

Abeille plantes sauvages

Et si vous récoltez vos plantes sauvages en pleine nature, ne négligez pas les précautions d’usage ! Plus d’infos en suivant ce lien : 

recolte-plantes-sauvages-2


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *