Soupe de courge butternut

Publié par Cathy Bernot le

Velouté de potiron ou de courge musquée (butternut) : un classique!

Allez, après les fêtes, si on passait aux soupes de légumes ? Mais pas question de renoncer pour autant à la gourmandise! Voilà donc l’un de mes classiques de saison : ma recette de soupe de courge butternut. A consommer impérativement avec un granola salé !

Pourquoi la butternut? Parce qu’elle est délicieuse, et possède en plus un gros avantage : elle est très facile à éplucher avec un épluche-légume grâce à sa forme lisse! Aucun risque d’y perdre un doigt (clin d’oeil à ceux qui ont tenté d’éplucher à cru un potiron turban de Giraumon : opération à haut risque!).

Quelles courges pour la soupe de courge? 

Outre la butternut, on peut bien sûr utiliser d’autres variétés de courges. Mes préférées : le classique et délicieux potimarron, la sucrine et la courge muscade. Il y en a sans doute d’autres tout aussi adaptées à la soupe, que je n’ai pas encore eu l’occasion d’expérimenter.

soupe-courge-butternut

Soupe de courge butternut… ou de sucrine! (Sur la photo, la courge est une sucrine, la butternut étant déjà passée à la casserole)

Ingrédients :

* Quel lait végétal utiliser?

Je choisis presque toujours le lait d’avoine enrichi en calcium (histoire d’assurer un petit apport complémentaire de calcium, ne consommant aucun produit laitier). J’aime beaucoup son goût, qui s’accorde bien sans prendre le dessus avec un tas de recettes sucrées ou salées. L’avoine est une céréale à gluten, mais son gluten est beaucoup moins problématique que le gluten de blé (et d’ailleurs assimilable par la plupart des cœliaques, il me semble. Seul problème en France : il n’y a pas de scission stricte entre la préparation de l’avoine et du blé et notre avoine est donc souvent altérée par une contamination croisée.) Pour une version sans gluten, on peut opter pour un lait d’amande, en général plus sucré : cela risque de renforcer le côté doucereux de la courge et réclamera davantage de sel. Ou encore un lait de coco, très bon mais souvent plus gras que le lait d’avoine : on le coupera au besoin avec de l’eau ou du bouillon.

Préparation de la soupe :

  • Éplucher, vider et tronçonner en cubes la courge butternut.
  • Éplucher l’oignon, le débiter grossièrement en lamelles.
  • Éplucher et râper l’ail et le gingembre.
  • Réduire en poudre les épices en grain.
  • Faire chauffer l’huile dans une grande casserole à fond épais.
  • Y déposer les graines de cumin et la feuille de laurier. Lorsqu’elles crépitent, y ajouter les oignons. Remuer jusqu’à ce qu’ils deviennent translucides.
  • Ajouter l’ail, le gingembre, les épices et les cubes de courge. Faire revenir en remuant quelques instants.
  • Mouiller à hauteur des cubes de courge de lait d’avoine.
  • Saler avec de la sauce soja (ou sel).
  • Laisser cuire doucement une demi-heure environ (selon la taille de la courge), jusqu’à ce que les cubes de butternut soient tendres à la pointe d’un couteau.
  • Puis passer au blender ou au mixeur. Rectifier la consistance (ajouter éventuellement un peu de liquide si c’est trop dense) et l’assaisonnement : sel ou épices.
  • Réchauffer si nécessaire et déguster la soupe accompagnée d’une indispensable et addictive poignée de granola salé dont je vous livre très bientôt la recette! Ou à défaut, de quelques graines de courge torréfiées et de persil frais.

Les courges sont peu caloriques, rassasiantes et pleines de vitamines. Pour une soupe-repas plus complète : ajouter de la patate douce ou des flocons de sarrasin, d’avoine ou de quinoa.

A suivre prochainement, la version soupe de potiron et son granola aux châtaignes. 

Bon appétit !


4 commentaires

Christineeeee · 18/01/2016 à 8:26

Je viens de terminer mon bol de soupe butternut élaborée à partir de ta recette. Excellente ! J’ai rajouté une patate douce, couvert avec de l’eau à hauteur et du lait de coco, mais celui-ci a « tranché » à la cuisson ; après avoir mixé, ça ne se voit plus et le goût y est. Bon, je vais me resservir un 2e bol, voir même un 3e… Et il en restera pour la semaine…! Ben oui, je ne sais pas faire en petite quantité !
Biseeeeeeeeeeees de Christineeeee

    Cathy Bernot · 19/01/2016 à 9:35

    Heureuse que cela t’ait plu! 🙂
    Ici aussi, c’est souvent en grande quantité 😉 On rajoute même des flocons de pois cassé et une poignée de granola aux graines pour un repas copieux complet.
    Je dois rédiger bientôt une recette complémentaire : en rajoutant des châtaignes.
    Le problème, avec le lait de coco en particulier, c’est qu’il n’y a aucune norme : selon les marques, on trouve du « lait », de la « crème », plus ou moins gras, avec souvent des épaississants divers. Je prends toujours un coco+eau, avec parfois un peu de gomme de guar. Je n’ai jamais eu ce genre de soucis et heureusement, comme tu le dis, un coup de mixeur et hop, un beau velouté! 🙂
    Bises!

      Christineeeee · 19/01/2016 à 12:39

      Je me demande s’il ne faut pas plutôt le rajouter à la fin, pour ne pas qu’il « bouillonne » trop !
      En ce qui concerne le « granola », c’est encore un mystère pour moi… vite éclaire ma lanterne !

      biseeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeee

        Cathy Bernot · 19/01/2016 à 2:58

        Peut-être? Pour mes dhals et currys, je mets de la crème de coco ou du lait dès le départ, et ça cuit doucement parfois pendant plus d’une heure sans soucis.
        Le granola, c’est un truc qui rend addictif, surtout pour moi qui ne peut plus rien « grignoter » à cause du lactose qu’on retrouve partout. Il existe des tas de recettes, j’en ai publié une première version là: http://www.cathy-bernot.com/granola-sale-au-sarrasin-kasha/1447/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *