Pâtes à l’ail des ours, tomates et kale

Publié par Cathy Bernot le

Pâtes à l’ail des ours et au chou kale

ail-des-ours-cueilletteC’est la saison de l’ail des ours ! Cette plante sauvage comestible de la famille des alliacées se trouve en sous-bois. C’est en ce moment que les feuilles sont les meilleures : encore tendres et parfumées.

! Si cette plante ne vous est pas familière, attention à la confusion possible avec les feuilles de muguet, qui elles sont toxiques

! Lavez soigneusement chaque feuille d’ail des ours à grande eau additionnée d’un filet de vinaigre blanc.

Comme toute récolte de plantes, fleurs ou fruits sauvages, veillez à ne pas cueillir trop en abondance : une feuille par-ci, une feuille par là, pour que la plante puisse perdurer et se reproduire après votre passage, et vous offrir des récoltes les années suivantes.

recolte-plantes-sauvages-2

Toutes les recettes du site à l’ail des ours.

→ J’ai rédigé un article complet sur l’ail des ours dans mon blog-photo (le reconnaître, botanique, vertus médicinales, mythes et légendes) : L’ail des ours, du mythe à l’ours

Recette : sauce tomate, ail des ours et chou kale

recette-ail-des-ours-tomatePour cette première récolte d’ail des ours de la saison, j’ai eu envie d’une assiette verte et détox en douceur. Quelques feuilles de chou kale, une poignée d’ail des ours et quelques pignons de pin pour un plat de pâtes complet au parfum délicatement forestier.

(Le chou kale n’est pas indispensable. Parfois difficile à trouver, il apporte un peu de texture, toujours bienvenue en cuisine végétarienne, et renforce le côté détox de la recette. On peut le remplacer par quelques bouquets de brocolis ou de chou romanesco, ou tout simplement par quelques olives.) ail-des-ours-recette

Ingrédients

Pour 3/4 personnes

Comme d’habitude, je cuisine avec beaucoup d’épices. Ils ne sont pas obligatoires et vous pouvez les remplacer par d’autres. Conservez toutefois quelques épices digestifs comme le cumin, pour augmenter les propriétés détox de cette association chou kale/ail des ours. 

ail-ingredients

J’ai ajouté du tofu (lactofermenté nature ici) pour un plat complet, et quelques trompettes des morts pour la gourmandise.

Préparation

  • Émincer les oignons et râper le gingembre.
  • Concasser grossièrement la coriandre et la moutarde.
  • Dans une poêle, faire chauffer un peu d’huile d’olive. Y faire frire le cumin, la feuille de laurier et les graines de coriandre et moutarde.
  • Ajouter les oignons et les confire dans l’huile. Remuer fréquemment pour qu’ils n’attachent pas.
  • Pendant la cuisson des oignons, détailler les tomates en dés, émincer en lanières au couteau le chou kale et l’ail des ours.
  • Lorsque les oignons sont bien tendres, déglacer la poêle avec 1 cuillère à café de sauce soja (ou tamari), 1 cuillère à café de sucre (mélasse, sirop d’agave, sirop d’érable…) et un filet de vinaigre de cidre.
  • Ajouter le gingembre râpé, le reste des épices concassés, les herbes de Provence et remuer quelques secondes.
  • Ajouter les dés de tomate, 1 cuillère à soupe de concentré de tomate et un peu d’eau.
  • Quelques minutes plus tard, dès que les tomates commencent à réduire, ajouter le chou kale et éventuellement le tofu détaillé en cubes. Rajouter un peu d’eau si nécessaire, couvrir et faire cuire à feu doux.
  • Au bout d’une dizaine de minutes, la sauce tomate est réduite. Il est temps d’ajouter l’ail des ours. Prolonger la cuisson de quelques minutes : pas trop pour ne perdre ni le parfum ni les vertus de cette plante sauvage.
  • Ajuster l’assaisonnement : sauce soja (ou sel) et poivre.
  • A déguster sur un lit de spaghettis complets ou en accompagnement de riz ou sarrasin pour un repas sans gluten.
  • Parsemer de pignons de pin ou de noix que vous aurez préalablement légèrement torréfiés dans une poêle sèche.

Bon appétit! Et à bientôt pour d’autres recettes de plantes sauvages 🙂  Vive le printemps!

A découvrir : gardez quelques feuilles pour faire des chips au four à l’ail des ours pour l’apéro.


4 commentaires

Philippe Bullot · 21/03/2015 à 5:24

Merci Cathy pour ta recette. Personnellement, je préfère le pesto à l’ail des ours…

    Cathy Bernot · 21/03/2015 à 7:42

    Le pesto a été fait cet après-midi 😉
    La recette peut se faire avec du pesto, justement : l’ail sera un peu plus travaillé, donc un peu moins de vitamines et autres vertus médicinales, je pense, surtout s’il s’agit de pesto stérilisé ou congelé. Et la sauce un peu moins détox (en fonction de l’huile ajoutée au pesto).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *