Spaghetti à l’Égopode podagraire

Publié par Cathy Bernot le

Recette de sauce spaghetti à l’égopode podagraire (ou herbe aux goutteux)

herbe-aux-goutteux

Après une bonne cure d’ail des ours, je poursuis mes recettes de cuisine sauvage avec cette herbe aux goutteux, abondante en certains endroits et… dans certains jardins (en savoir plus sur l’égopode podagraire en suivant le lien).

Je mange rarement des pâtes. Je préfère généralement consommer des produits céréaliers moins transformés et moins riches en gluten, comme le riz, le sarrasin… Mais hier, j’ai eu envie d’une bonne assiette de spaghetti pleine de sauce, pour accommoder l’égopode podagraire tout juste cueilli. J’ai donc improvisé une recette rapide à base de purée de tomate.

Sauce tomate et herbe aux goutteux : la recette

spaghetti-podagraire

Ingrédients

Pour deux personnes

  • J’ai utilisé une petite brique de purée de tomate nature 100% tomates bio sans ajout de sel ni sucre.
  • J’ai accompagné d’un peu de pois chiches déjà cuits et d’amandes effilées grillées pour un repas végétarien riche et complet.
  • L’égopode podagraire peut bien sûr être remplacé par des épinards ou un mélange de feuilles vertes sauvages ou cultivées. 

recette-pates-herbes-sauvages

Préparation

En parallèle à la préparation de cette sauce tomate, faire cuire les pâtes.

  • Éplucher et émincer l’oignon. Éplucher et râper le gingembre et l’ail.
  • Laver soigneusement la poignée d’herbes aux goutteux. Retirer les tiges (inutile si elles sont bien tendres) et émincer les feuilles roulées sur elles-mêmes au couteau.
  • Éplucher et émincer en fines lamelles la carotte.
  • Verser un peu d’huile dans une poêle. Y faire revenir l’oignon.
  • Dès qu’il devient transparent, y ajouter l’ail et le gingembre râpés. Surveiller pour éviter de trop chauffer. Déglacer si nécessaire avec une cuillère à café de sauce soja ou d’eau.
  • Ajouter dans la poêle une cuillère à café de sucre (mélasse, sirop d’érable… à votre convenance). Mélanger.
  • Ajouter l’herbe aux goutteux et les épices fraîchement broyées au mortier. Mélanger puis verser la purée de tomate.
  • Bien mélanger et laisser cuire à feu doux et à couvert le temps d’attendrir les feuilles d’épogode (quelques minutes, selon la date de récolte des feuilles : plus tendres au printemps).
  • Ajouter la carotte, prolonger la cuisson douce à couvert de quelques minutes pour qu’elle conserve tout son croquant et ses vitamines.
  • Vous pouvez rajouter quelques olives, des câpres, ou encore des tomates séchées émincées. 
  • Goûter et ajuster l’assaisonnement en sauce soja (ou sel) et poivre.
  • Servir les pâtes, les recouvrir d’une bonne quantité de sauce. Ciseler sur l’assiette un peu de persil et d’égopode frais au dernier moment. Parsemer de quelques amandes effilées que l’on vient juste de torréfier à sec dans une poêle inox.

Côté nutrition // pâtes au blé (froment) : La variété de pâtes, la composition, le temps de cuisson ont une incidence sur l’index glycémique du plat de pâtes cuites, et donc sur leur capacité à nous rassasier dans la durée. Des spaghetti al dente auront un index glycémique plus bas, alors que des coquillettes bien cuites contiendront des sucres plus rapides par exemple. C’est pour ça que je cuisine presque exclusivement des pâtes complètes ou semi-complètes bio, si possible avec un mélange de farines gluten/sans gluten, de préférence des spaghetti que je cuis al dente.

recolte-plantes-sauvages-2

Bon appétit!


1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *